Résidence d’architecture et de paysage du centre-bourg – Bournezeau (85) – 2024

lieu : Bournezeau (85)

partenaires : socle, atelier d’architecture, d’urbanisme et de réflexion (mandataire) & atelier matrice

maitrise d’ouvrage : commune de Bournezeau / CAUE-85

mission (étude sous forme de résidence) : diagnostic et enjeux, scénarii, programme d’actions

Implantée dans le bocage sud-vendéen, la commune de Bournezeau et ses habitants bénéficient d’un rapport direct à un paysage agricole préservé, la trame bocage est encore très présente et l’élevage domine dans les pratiques agricoles. En parallèle, le Vendéopôle s’est développé en lisière de la commune, à proximité de l’autoroute, conférant au paysage d’entrée de bourg un aspect « high-tech » à la vue de ces nombreux panneaux solaires et bâtiments d’activités économiques.

Et le bourg dans tout ça ? On y découvre un chapelet d’espaces publics en L, avec d’un côté un axe très passant le long duquel les commerces se sont développés, où la part belle est faite à la voiture plutôt qu’au piéton, et de l’autre une place étagée autour de l’église où l’on trouve des murets de pierres et de grands arbres invitant à la déambulation jusqu’au château : pièce maîtresse de patrimoine communal à valoriser.

La problématique formulée dans cet appel à candidature nous semble être à placer au centre des préoccupations pour le vivre-ensemble bournevaizien : comment transformer la route (avenue du Moulin) en rue ? Car la voiture est partout, les espaces verts se développent sur les arrières de l’avenue sans réussir à percer le front bâti pour irriguer la rue, de même que les espaces pblics sont à hiérarchiser pour donner à chaque usager sa juste place et sa juste vitesse.

Quel récit pour le futur centre-bourg de Bournezeau ? Au-delà de la ville générique et des modèles urbains reproductibles, il s’agira de définir les contours de la singularité d’un village : 
– à travers le « hier » : ce qui fait l’essence du village, son identité, ses valeurs communes, les souvenirs partagés ;
– à travers le « aujourd’hui » : les usages, les vécus, les affects des lieux – ce qui est plus ou moins visible ; 
– pour envisager le « demain » désirable : ce que l’on souhaite, rêve, ce qu’il faut éviter de devenir.

extrait de la note méthodologique, juillet 2023